• UrbArt

Aller en vélo au travail serait rentable



Aller travailler à vélo c'est bon pour la santé, de toute évidence. Et par cette même évidence, il est profitable à un employeur que ses employés soient en santé, physique et mentale. Il est reconnu qu'une balade en vélo éveille les sens le matin et évacue le stress d'une journée de labeur le soir venu.

Mais parle-t-on de balade lorsqu'il s'agit de se déplacer dans un réseau urbain? Non, diront certains. Il y a pourtant moyen de faire de ce parcours travail-maison un moment de liberté et de recentrage de ses énergies. Il est question alors d'allouer le temps nécessaire au déplacement afin de ne pas avoir à rouler en fou pour arriver à l'heure. Question de santé, en Hollande, on considère qu'un travailleur qui se rend régulièrement au travail en vélo est moins malade à raison d'un jour de moins par année en moyenne. En augmentant cette moyenne d'un pour cent, il pourrait s'agir alors de près de 27 millions d'Euros (env. 40 millions de dollar CA) d'économie par an en jour de maladie. Fort de ce constat, le gouvernement néerlandais a dégagé il y a quelques années un budget de 70 millions d'Euros (env. 107 millions de dollard CA) pour encourager l'utilisation du vélo comme moyen de transport en améliorant, entre autres, les pistes cyclables, et en multipliant les stationnements de vélo. Hey! 107 millions de dollard!! Ah si seulement nous n'étions pas régis par l'idéologie nord-américaine de l'automobile à tout prix!

Roue de bicyclette, 1913, Marcel Duchamps

#éditorial #UrbArt