• UrbArt

Grabriel Malenfant chez "Les étoffes"



Extrait de l'épisode d'urbArt - Gabriel Malenfant

Tous les matins, pour certain, c’est le questionnement : « Je mets quoi aujourd’hui ? » . C’est en fait la question de l’image de soi. Mais est-ce l’image qu’on projette ou l’image qu’on assume ? Est-ce l’image que l’on veut donner de soi pour exprimer qui on est ou l’image que l’on a de soi pour se sentir bien et vrai ? Le fait-on pas convention, par obligation ? Y a-t-il un code vestimentaire dans le milieu de travail où vous êtes ? Y a-t-il un code esthétique tacite ? Devez-vous vous y conformer ? Pouvez-vous le transgresser ?

Autrement dit : Il est question de convention, d'image de soi et de langage. Mais est-ce le seul dictat qui va déterminer votre allure ? Même sous la pression du code vestimentaire, il y a moyen d’être créatif et ainsi de ne pas simplement se plier aux règles, voire même, laisser les règles de côté.

Le secret ? La simplicité.

C’est un peu ce que Gabriel Malenfant nous explique dans cet épisode d’UrbArt. Prenant en exemple les Steve Jobs et Mark Zuckerberg de ce monde qui arborent toujours le même look pour se débarrasser du questionnement quotidien. Ils ont effectivement d’autres choses à penser.

Mais il s’agit là bien sûr d’un extrême. Toutefois, il exprime une simplicité fonctionnelle qui évite le questionnement. Ainsi, Gabriel nous montre à la boutique Les Étoffes des vêtements minimalistes et pourtant raffinés. Ce ne sont pas que de simple t-shirt ou jeans. Il nous explique qu’il a opté pour cette simplicité pour sa vie urbaine à l’opposé de sa vie de scène où il explore avec son acolyte Jacques Doucet, le flamboyant, la couleur et les multiples motifs.

Les Étoffes

5253 Boul St-Laurent, Montréal, QC H2T 1S4

(514) 544-5500

www.facebook.com/Les-Étoffes

#vêtements #mode #UrbArt #GabrielMalenfant