• UrbArt

Marie-Chloé Duval




Originaire du Kamouraska (Québec), Marie-Chloé a un parcours des plus atypiques. Aujourd’hui artiste peintre à temps plein, Marie-Chloé a découvert son intérêt pour la peinture durant ses études à la maîtrise en criminologie.

En 2013, c’est le premier contact avec la matière : elle touche à la peinture. L’apprentissage s’est fait de manière autodidacte, par essais et erreurs, de nombreuses erreurs. D’une tentative à une autre, sa passion a pris forme et s’est concrétisée. À sa plus grande surprise, dès 2014, les expositions et les évènements artistiques se multiplient. En 2016, Marie-Chloé participe à son premier symposium où elle remporte de nombreux prix dont celui de l’artiste émergent. Les parutions à la télévision et dans les journaux mènent la jeune artiste à faire le grand saut : choisir la carrière artistique. Ainsi, elle termine sa maîtrise en criminologie en mai 2016 et depuis, elle se consacre pleinement à son art lui permettant entre autres de participer à plusieurs expositions solo et de groupe au Canada et aux États-Unis. Marie-Chloé conjugue les réflexions criminologiques aux images artistiques afin de proposer un travail unique et engagé.

Démarche artistique


​​"Au moment de poursuivre mes études au doctorat en criminologie, je me questionnais à savoir comment atteindre mes objectifs de vie : soulever la conscience sociale et inspirer les gens à être le meilleur d’eux même.

​​L’art s’est rapidement présenté comme la réponse à mes questionnements puisque j’y vois un acteur de changement important et puissant. Les sujets qui me passionnent sont de l’ordre de l’humain et de la société. Je propose des visuels pour parler de justice et de classes sociales et de la fragilité et de la force humaine. Derrière mes oeuvres, une réflexion pousse chacun de mes mouvements de pinceau. Pour moi, il s’agit d’instiguer une discussion par le biais de l’art.

Je peins à propos de la vie et de la mort, mais aussi au sujet de l’erreur humaine et des stéréotypes. Je peins des armes à feu pour parler de la rapidité et la permanence à laquelle la vie peut être bousculée, mais aussi pour illustrer qu’une action unique ne peut pas définir une personne à son tour. Je peins des corbeaux pour souligner le contraste entre les jugements rapides, les généralisations, les présupposés et la réalité. Je peins les corps pour exprimer que notre esprit peut à la fois être pris dans la prison de notre propre corps et également profiter de la liberté de mouvement qu’offre notre chaire, nos os.

Mes oeuvres sont contrastantes, audacieuses et éclectiques. J’aime ajouter du dynamisme dans mes oeuvres, j’évite les traits trop précis, trop parfaits. Entre le travail de détails et le «dripping », chaque toile est une surprise. Qui plus est, l’emploi du noir et du blanc est un élément-clé de mon style. J’aime la profondeur et l’ambiance intemporelle et mystérieuse que crée cette palette de couleurs limitées.

Je crée des pièces dans lesquelles l’aspect figuratif permet à l’observateur de comprendre rapidement le premier niveau de la création, mais aussi dans lesquelles l’abstraction est suffisante pour laisser l’imaginaire faire son oeuvre. Somme toutes, c’est l’intensité et l’attention aux détails qui marquent mon processus créatif et le résultat final de mon travail. Je cherche le beau dans le quotidien et dans les sujets moins roses."


________________________________

Vous êtes créatifs, montrez-le!

Vos images sur la vie urbaines sont dans le ton d'UrbArt, vous voulez les partager? Nous voulons vous faire connaître.

Plus d'infos?

#artvisuel #peinture #UrbArt