Une rue, une ville.

 

Une rue, une ville. Je roule. La lumière est douce, les couleurs vives. Les couleurs vives! Je vis aussi. Chaque changement de direction est une nouvelle impulsion vers un espace libre. Guider par une envie de découvrir, je regarde une rue que je connais bien pourtant, sous un autre angle, avec un autre regard, celui de l'émerveillement. Est-ce dû à l'oxygène retrouvé de l'extérieur après un hiver calfeutré? Peut-être. Est-ce dû aux hormones printanières? Probablement. Est-ce dû au vélo? Certainement.


La simplicité, la mobilité, la liberté de déplacement.... C'est le fondement même de la pratique du vélo. Sur n'importe quelle route ou chemin. Mais en ville, il y a quelque chose de différent.

Tout d'abord, l'animation environnante est une une mise en scène complexe et riche d'événement de la vie quotidienne. Les regards, les sourires, les humeurs... Les odeurs, les effluves, les courants... Les reflets, les couleurs, les ombres... Les sons, les résonances... Chaque élément vient susciter des pensées et des souvenirs d'un passé proche ou lointain. C'est alors que l'on peut scénariser l'ensemble de ces éléments et voir sa vie autrement. Pas si mal après tout! Ah! Rouler librement, penser librement, respirer librement...

Mais c'est pollué en ville!
C'est un peu pollué partout. On peut voir le verre à moitié vide. L'autre jour, un petit garçon me faisait remarquer à quel point la flaque d'eau à la surface de laquelle des reflets irisés se déplaçaient avec grâce et lenteur était magnifique. Il avait raison et il ne se souciait pas de l'origine de ces huiles multicolores.

Une ville est polluée de bruits, mais ce peut être une trame sonore riche en composition et en émotions, un souffle de vie ambiant. Une ville est polluée d'odeurs, mais ce peut être aussi des fumets de restaurants, d'une fraîche émanation de plante vaillante, surgissant du béton, de senteur de bois de construction chauffé par un soleil tendre. Une ville est polluée d'images, mais ce peut être aussi de vieilles et gigantesques enseignes symbole d'une époque, ce peut être aussi un éclectisme architectural témoin des multiples histoires d'une ville.
La beauté des choses n'est pas seulement dans les standards établi et reconnu.

Je roule. La lumière est douce, les couleurs vives. Et je vis.

 

photo : UrbArt

Please reload

Please reload

Le festival Artch est de retour! Une belle initiative de Art Souterrain et du Carrefour Jeunesse du centre-ville qui vise à identifier, former et diffuser le travail d'artist...

La Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) apporte un vent d'enthousiasme à cette rentrée culturelle en proposant des concerts et activités de découvertes en mode p...

09/01/2020

9 programmes, 25 performances, 8 pays

Inspiré par le projet INTER_CONNECT présenté en 2017 à Montréal, le réseau international MUTEK a développé une nouvelle initiative hybrid...

Pour relancer l'été et les rues du centre-ville, avec le Quartier Latin, nous vous invitons à découvrir notre nouvelle exposition sur les îlots d'exposition  colorés de la ru...

Pour les uns, la ligne délimite, structure et défini. Pour d’autres, qui savent voir autrement et qui savent changer la perspective, elle devient ligne de fuite, ligne dynami...

Nous voilà frappés de plein fouet par un changement radical de vie et de société due à cette pandémie. Nous voilà mis de force sur « pause ». Nous voilà projetés, tous, dans...