François Cardinal - l'urbanoptimiste

11.10.2016

 

photo : UrbArt

 

Journaliste, éditorialiste en chef à La Presse

 

Il couvre la ville de Montréal depuis 20 ans. Ses secteurs : l’environnement, le plein air, les affaires urbaines et la politique provinciale. Chroniqueur (radio de Radio-Canada, Télé-Québec). Auteur des essais Le mythe du Québec vert et Perdus sans la nature.

 

On peut dire aisément que François Cardinal est un "Urbanopsimiste". Il voit du beau dans tout. Pas qu'il ait des lunettes roses, il est très conscient des enjeux et des difficultés de faire évoluer une ville, mais il voit les progrès là où on ne s'attarde pas creuser pour savoir où vont les choses. Il a de la vision et sait bien que Rome ne s'est pas construite en un jour. Il garde le sourire et a surtout gardé cette capacité de s'émerveiller et de croire en l'avenir. Car avenir il y a, selon lui, à l'entendre parler de tout ce qui se fait et se développe. Son optimisme est contagieux et avec lui, on regarde Montréal sous un autre jour.

 

UTILISATION DU VÉLO :

 

François est un adepte du cocktail transport : parfois le vélo, parfois le scooter, parfois le métro.

 

S'IL AVAIT À EXPLIQUER MONTRÉAL À DES ÉTRANGER :

 

Montréal c’est la ville à échelle humaine idéale, c’est une ville qui a tous les avantages d’une grande ville, sans les inconvénients. On a un réseau de transport super développé, on a une offre culturelle sans pareil, on a un dynamisme local dans les différents quartiers, on a une richesse historique qu’on sent dans les rues… Puis, en même temps, on n’a pas la folie des grandes villes comme Toronto, New York, ou Paris avec une valeur immobilière qui est en explosion. On a une sécurité qui est vraiment incroyable, à Montréal on prend le métro sans crainte pour sa sécurité, on peut se promener 24 heures sur 24 dans la plupart des rues. Et les gens sont très accessibles, très accueillants…

 

SON QUOTIDIEN :

 

Il travaille à La Presse et à Radio-Canada, et pour le reste, il suit ce qui se passe dans la ville.

« Si le village éphémère s’installe pendant la semaine, c’est là que je vais être. Si quelqu’un me parle du développement de Wellington, c’est là que je vais être…»

 

QUARTIER FAVORIS :

 

« J’aime beaucoup le Sud-Ouest, ma piste cyclable préférée, c’est celle qui est une ancienne voie ferrée dans St-Henri, parallèle à Notre-Dame, juste un peu au Nord, faut le savoir qu’elle est là, c’est dans les arbres, ça circule en S dans ce coin-là. »

 

La revitalisation des quartiers : Des histoires d’audace. François adore retourner dans un endroit pour constater à quel point il s’est développé.

Pointe St-Charles - Verdun : François aime les vieux quartiers ouvriers

Rue Notre-Dame : « Vraiment intéressant, restaurants et commerces de plus en plus à l’Ouest.. »

Effet négatif : embourgeoisement, les prix qui montent.

« Au début, c’était Joe Beef qui s’est installé, maintenant le Tuck Shop est encore plus à l’Ouest, il y a le vendeur de lunettes de Lady Gaga qui est encore plus à l’Ouest. »

 

Griffintown : « Malheureusement, on développe un quartier pour une seule classe sociale, un seul type d’acheteur : jeunes professionnels sans enfant. C’est malheureux. On n’a pas, au départ, eu d’exigence pour les promoteurs. Les tours se ressemblent beaucoup trop, les unes les autres… C’est intéressant par contre de voir qu’un no man’s land comme ça se soit développé… Tout autour de l’arsenal, plus à l’Est aussi autour du New City Gas, autour de l’ETS, Il y a beaucoup de choses qui s’en viennent… Je regarde avec beaucoup d’intérêt…. »

 

Vieux-Montréal : « Un développement qui s’est fait dans les 20 dernières années, c’était un no man’s land où personne allait il y a 20 ans, aujourd’hui c’est super dynamique… Avant personne se promenait là le soir, mais là c’est en train de reprendre vie… La piste cyclable qui longe le Vieux Port aide aussi. Il y a juste 20 ans c’était un lieu mort! On se réintéresse au Vieux-Port par le fait même : bain portuaire, plage urbaine, plus de bateaux de croisière… Il y a vraiment quelque chose qui se passe... On pense que ça toujours été comme ça, ce n'était pas populaire du tout avant…»

 

La rue McGill : « Un temps il y avait juste la Brasserie Holder. Déjà il y a les Installés, Helena, Le Local, Graziella… Mais là, il y en a toutes sortes d’autres. Ça prend un déclencheur pour qu’un quartier se développe, qui vient habituellement du privé. Le quartier international par exemple, au départ, c’est la firme d’architecture de Renée Daoust qui a fait un plan, c’était la précurseure.»

 

Alexandra Platz : « Avec l’arrivée du restaurant Manitoba… soudainement c’est ouvert à plus que les artistes émergents, ça attire du monde, tant mieux, c’est ça qu’on veut… Ça amène du dynamisme dans la ville. »

 

La rue Wellington : « Ça commence tout juste. Lieu où j’aime beaucoup aller en vélo… J’aime beaucoup tout ce secteur là, énorme potentiel…»

 

La rue St-Patrick : « Qui commence à se développer. »

 

Verdun : « Vient de perdre son statut de ville sèche, potentiel pour des bars… Ce sera à surveiller. »

 

Le centre-ville de Montréal : « Très très rare en Amérique du Nord un centre-ville qui marche 24 heure sur 24. Il y a toujours du monde. Il n'y a jamais eu autant de résidents au centre-ville, les gens redécouvrent le centre-ville… Quand on pense à tout ce qui s’ouvre au centre-ville… Les locaux vides, il y en a peut-être quelques-uns, mais c’est ne pas se rappeler de quoi avait l’air Ste-Catherine avant. Aujourd'hui, il y a de plus en plus de restaurateurs qui s’installent, là il y a des Izakaya, Dominion (mon resto préféré), terrasses de plus en plus… Ferreira, Balsam Inn…»

 

Centre-ville : « C’est une des places où je vais souvent manger seul - Dominion. Club Monaco + Myriade - pour qu’un café sans enseigne s’installe dans un sous-sol, c’est parce qu’il y a du monde au centre-ville! Tant mieux, c’est vraiment génial. Ivanhoé Cambridge a plein de projets intéressants…»

 

LES AMBITIEUX PRÉCURSEURS :

 

Vieux-Montréal : Propriétaires des hôtels comme Place d’armes. Nelligan. Les frères Holder qui ont ouvert la brasserie Holder.

 

Patrick de l’Orange Rouge : Il a ouvert tout le côté Ouest de la Gauchetière.

 

La Capital Tacos : 1096 St-Laurent (De la gauchetière et René-Lévesque)

 

LES ENDROITS QU'IL JUGE LES PLUS INTÉRESSANTS :

 

Les maisons de Bonheur d’occasion (Verdun) - rue St-Ambroise

Faubourg aux Récollets : tout ce qui s’ouvre grâce à Griffintown

Notre-Dame dans St-Henri

Entrée du Tunnel St-Rémi - d’anciens cylos // relaie St-Henri à la Côte St-Paul, bâtiments abandonnés

Woonerfs - on redonne la priorité aux piétons - «pas très loin du tunnel st-rémi, y’a une ruelle, c’est pas encore très populaire, j’aime beaucoup aller me promener là à vélo, avant c’était pas du tout un lieu accueillant, c’est un peu weird comme endroit, y’a toujours un peu de monde… Le Woonerf St-Pierre… Pavé quadrillé.

 

 

 

Please reload

Please reload

Le festival Artch est de retour! Une belle initiative de Art Souterrain et du Carrefour Jeunesse du centre-ville qui vise à identifier, former et diffuser le travail d'artist...

La Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) apporte un vent d'enthousiasme à cette rentrée culturelle en proposant des concerts et activités de découvertes en mode p...

09/01/2020

9 programmes, 25 performances, 8 pays

Inspiré par le projet INTER_CONNECT présenté en 2017 à Montréal, le réseau international MUTEK a développé une nouvelle initiative hybrid...

Pour relancer l'été et les rues du centre-ville, avec le Quartier Latin, nous vous invitons à découvrir notre nouvelle exposition sur les îlots d'exposition  colorés de la ru...