Et si la beauté rendait heureux

17.10.2016

La beauté, par définition engendre un sentiment heureux. Si c’est beau, ça fait du bien. Cela va de soit et on pense de prime abord au visage d'une personne. On peut aussi se référer à l'esthétique d'une œuvre d'art. On le prouve facilement par l’exercice inverse. Si c’est moche, c’est dépriment!

 

Le beau est positif. Bon ! Mais qu'en est-il de notre environnement visuel en général ? Est-ce que l'esthétique d'une ruelle rend plus heureux ? Une rue, un boulevard… Une ville ? Est-ce que l'esthétique d'une cité influence sa population ?Les couleurs, les tonalités, la lumière, les formes… voire même les directions de lignes de fuite doivent-elles être prises en considération dans l’élaboration global de l’urbanisme ?

 

Ce sont les questions que ce sont posé François Cardinal, éditorialiste en chef de La Presse et journaliste aux questions urbaine depuis vingt ans et l'architecte Pierre Thibault, dont on doit entre autre l'abbaye des moines cisterciens à Saint-Jean-de-Matha, le Circuit-Est centre chorégraphique et le Musée d'art contemporain de Charlevoix.

 

 

 


Please reload