presse

“Bien fait et intelligent. D’autres stations de télé pouraient prendre des notes...”

Dave Ouellet (Mc Gilles)

C’est juste de la tv, Artv

​​

Journal de Montréal

Montréal vue par Jay Du Temple
en vélo

Yan Lauzon | Agence QMI

23 septembre 2016

L’humoriste Jay Du Temple ajoute une corde à son arc. Déjà bien installé sur scène et jouant dans des succès télé comme «Like-moi!», il a accepté de devenir animateur pour «faire rayonner Montréal».

Ainsi, le début de la programmation automnale de la chaîne MAtv - qui entrera en ondes ce lundi - marquera l’arrivée de «UrbArt», une émission pour laquelle Jay Du Temple sillonnera les rues de la métropole en vélo avec un autre cycliste.

«C’est une émission où on parle, on découvre deux ou trois endroits à Montréal que mon invité affectionne particulièrement. On parle de sa carrière et de son lien avec le vélo. C’est une émission de ¨slow bike¨: se promener à Montréal tranquillement, voir les dessous de la ville, les ruelles, les murales...»

Avantages sur deux roues

Au fil des épisodes, Jay Du Temple et ses compagnons de route visiteront plusieurs quartiers de Montréal. Avec le réalisateur Maxime Giroux, il transportera le téléspectateur dans le Mile-End alors qu’avec l’éditorialiste François Cardinal, il pédalera au centre-ville.

«Ç’aurait pu être facile de tout faire sur le Plateau ou au centre-ville, mais c’est vraiment le ¨fun¨ de passer de Griffintown à la Petite Bourgogne et dans Rosemont et Jean-Talon. On s’est vraiment promenés.»

Montréalais depuis deux ans, il ne se considère pas comme «un pro» de la ville. Mais depuis qu’il a 17 ans, il y met les pieds tous les jours, pour étudier ou travailler.

«Dès que j’ai déménagé à Montréal, je me suis acheté un vélo. J’ai redécouvert la ville et le vélo. Je redevenais un ¨kid¨ quand c’était mon seul moyen de transport. Je me suis réapproprié ma ville et mon vélo.»

Pour Jay Du Temple, cette émission sert à «faire rayonner la ville parce que souvent, les gens ont l’idée que Montréal est une ville de béton, d’asphalte et de trafic. Quand tu regardes Montréal sur ton vélo, tu la vois d’une tout autre manière: l’été, ça va plus vite, tu te promènes rapidement, tu vois des endroits que tu n’aurais pas vus en voiture.»

Pas un show d’humour

Parmi les autres invités de «UrbArt», il y aura la chanteuse Safia Nolin et l’humoriste Mehdi Bousaidan qui ont permis à Jay Du Temple d’améliorer ses qualités d’intervieweur.

«L’entrevue a toujours été quelque chose qui m’a beaucoup, beaucoup attiré. C’est un art de faire de bonnes entrevues. Ce n’est pas facile et je l’ai appris à la dure... Je pense que j’ai vraiment évolué entre mon premier et mon dernier invité.»

Même s’il a saupoudré son côté comique dans chacun des épisodes de «UrbArt», l’animateur assure que l’humour n’est pas le but premier de cette émission. Ce sont plutôt les informations et les découvertes de Montréal qui dictent son allure à vélo.

Malgré cela, il avoue avoir ri avec chacune des personnalités, dont Pellep Pellep Pellep, fondateur de Petit Petit Gagmin aux côtés de qui il a enfilé un «one piece» de pizza sur le boulevard St-Laurent avec des bâtons lumineux.

«C’était très important que les gens sachent que c’est Jay Du Temple l’humoriste qui anime cette émission-là», conclut l’animateur.

L’émission «UrbArt» prendra l’antenne le vendredi 30 septembre à 21 heures à MAtv.

Ton Barbier

Le pétillant humoriste
Jay Du Temple

Garance Philippe

4 octobre, 2016

Dès vendredi 30 septembre, il sera possible de voir l'étoile montante de l'humour Jay Du Temple à la barre de l'émission UrbArt sur les ondes de MAtv. Pour l'occasion, Ton Barbier a rencontré ce barbu-cheveux-longs-look-de-surf-urbain-mais-humortiste qui monte graduellement, mais sûrement les échelons - une blague à la fois - pour passer de comique émergent à tout-le-monde-le-connait. Pis watch out parce que ce ne sera pas long.

[...]

Comment était ton expérience sur UrbArt prochainement en diffusion à MaTV?
Le mot d’ordre c’est slow bike. C’est de voir la ville de Montréal d’un œil différent et découvrir la ville. Ça a été une magnifique expérience. C’est très différence de ce que je fais généralement. Chaque invité avait trois différents endroits, dans la ville, qu’il voulait qu’on aille visiter. Bref, on se promène à vélo et on découvre des quartiers. J’étais content qu’ils m’approchent. J’ai beaucoup appris.

À vélo, faut que tu sois dans cam, que tu regardes ce qu’il se passe autour, faut que t’écoutes ce que l’autre dit et en même temps tu dois faire un lien avec le prochain endroit…! C’était complètement roots comme show. C’était du off road! C’était des journées très intenses, mais ça été vraiment le fun, j’ai rencontré des nices personnes et découvert de belles places.

Aimes-tu faire du vélo? En faisais-tu régulièrement?
Absolument. Quand j’ai déménagé à Montréal il y a deux ans et demi, je me suis acheté un fix. Avec un frein quand même, j’aime la vie. Un frein et un casque : ma mère panique. J’ai habité en campagne de 12-22 ans et tu ne fais pas tant de vélo, je me promenais en quatre roues. Mais quand j’ai acheté mon vélo – first – j’ai redécouvert Montréal, mais j’ai vraiment redécouvert le vélo. J’me sentais comme un kid. T’sais c’est aussi mon premier moyen de transport.