épisodes

« Parce qu'on se déplace à un autre rythme,

on voit les choses autrement. »

Danser la peinture

Danser l'oeuvre d'un artiste, tel est le défi lancé par le photographe Laurent Paillier et le critique de danse Philippe Verrièle à onze jeunes chorégraphes représentant la plus remuante des scènes d'aujourd'hui. Onze chapitres donc : pour chacun l'oeuvre d'un plasticien a été proposée à un chorégraphe. Chaque séance dansée et photographiée est rendue par une dizaine d'images, accompagnée d'un texte sur le plasticien lu dans la perspective de son lien à l'art chorégraphique, ainsi que d'un entretien avec le chorégraphe à propos de ce plasticien et, plus généralement, de sa relation aux arts plastiques. Onze artistes majeurs, de Fontana à Klein, de Pollock à Degottex, et c'est là que les jeun

Aller du point A au point B. Ok, mais comment ?

En voiture, c’est partir du point A et espérer atteindre le point B le plus rapidement possible. Entre deux, c’est le bordel complet, la circulation, les embouteillages, les détours, la construction, et les milliers de cônes orange qui forment le principal attrait visuel du paysage. À l’arrivée, c’est la chasse au stationnement qui peut nous faire faire autant de distance que le parcours lui-même, en plus du temps qui est au final, totalement impossible à déterminer. Bref, c’est chiant! En transport en commun, c’est partir du point A et espérer arriver un jour au point B. Entre deux ce sont les lineup, l’attente, la compression contre les autres usagers, la chaleur, les odeurs, et le sentime

La ruelle - Annie

Nouvelle série d'images fortes captées par Annie Ouellet au détour d'une ruelle en ce début de printemps. Contraste éloquent du réveille brusque de la ville. www.facebook.com/streetviewannie

Déguster dans la Satosphère - Le 7e ciel!

​​La Société des Arts Technologique [SAT] n’est pas seulement un diffuseur de films et d’événements numériques à la fine pointe de la technologie, pas seulement une fourmilière de créatifs du pixel plus ingénieux les uns que les autres qui y présentent leur travail de recherches visuelles et sonores, pas seulement un endroit qui abrite un dôme, nommé « Satosphère », hémisphère de projections immersives impressionnantes, dotée de 8 projecteurs et 157 haut-parleurs, c’est aussi un lieu culinaire de haut niveau. Avec son design post industrielle et sa terrasse de 5 à 7 surplombant de trois étages le Red Light Saint-Laurent, Sainte-Catherine, le Labo Culinaire est un restaurant parfait de pré o

Taliah Lempert - Peindre des vélos

​​photos : bicyclepaintings.com Comme dans de nombreuses villes du monde, la culture vélocipédique se transforme quelque fois en art et artistes et s'expose soit en galerie, soit en studio. New York n'y fait évidemment pas exception. Taliah Lempert est une artiste prolifique et extrêmement bien organisée, qui a élu domicile aux abords de la ville phare, au troisième étage d'un loft, au pied du pont Williamsburg, à Brooklyn. Lorsqu'on y entre on sent immédiatement l'effervescence créative de l'artiste. Les murs sont couverts d'estampes, de peinture et de dessins. Si l'admiration pour la petite reine ressemble peut-être à de l'obsession, il en résulte un travail en profondeur d'où jaillisse

Anne-Françoise Jacques - Microscopie du son

Il y a quelqus années, j'arrivais à la soirée du 10e anniversaire de la Fonderie Darling, à Montréal, il y règnait une étrange ambiance, entre effervescence créative et la nonchalance contemplative. Les couloirs sombres de briques et de plancher de bois, d'où émergeaint çà et là les anciennes structures d'acier de la fonderie, ajoutaient à l'envoûtante atmosphère une résonance d'un passé industriel. Un gigantesque escalier en colimaçon s'élèvait sur trois niveaux vers un puits de lumière blafarde. Une foule badaude et curieuse découvrait tout autant le travail de plusieurs artistes que leurs ateliers de recherche. Entre installations énigmatiques et collages photographiques tout aussi cé

Désastres urbains : les villes meurent aussi

C'est autour de la notion de " dispositif " qu'est articulé l'essai de Thierry Paquot ; une notion héritée d'Heidegger, Foucault et Giorgio Agamben, entre autres. Dans le sillage de ces penseurs, mais aussi d'urbanistes comme Lewis Mumford et Mike Davis, l'auteur se livre à une critique en règle de cinq dispositifs emblématiques, selon lui, de l'urbanisme " productiviste " contemporain : les grands ensembles, les centres commerciaux, les gratte-ciel, les gated communities (communautés fermées) et les " grands projets ". Ceux-ci, monolithiques, contribuent non seulement à l'uniformité des paysages, mais fabriquent de l'" enfermement " et de l'" assujettissement ". Ils amplifient les déséquili

Le vélo en bois de Guyon

Vélo en bois et chromoly (chrome-molybdène) Un vélo en bois... Rien de nouveau. Personnellement, durant mes années de design de vélo, à chaque salon international, j'en ai vu passer. Un, pis un autre! Et aussi tous ceux que mes amis m'envoyaient en articles et images, pensant avoir découvert le « hype » de l'année. En fait, même depuis le temps que je ne dessine plus de vélo, on m'en envoie encore. C'est comme un running gag ! Mais celui-ci a quelque chose de différent. Parce que justement, il ne se prend pas pour un vélo en bois. Son originalité ne se situe pas dans l'exercice de l'utilisation systématique du bois, ce qui rend généralement des géométries molles et peu durables. Non, ici c'e

 

Parce qu'on se déplace

à un autre rythme,

on voit les choses

autrement.

la philosophie Slow Bike

Le Slow Bike, à l'instar du Slow Food ou du Slow Architecture, est cette façon de se ré-approprier le moment présent par le moment vécu. Il n'est plus vraiment question de se déplacer du point A au point B, mais de vivre l'expérience entre ces deux points.

Par cette prémisse, UrbArt tente de redécouvrir la ville sous un autre angle, à un autre rythme.

la boutique

le style UrbArt