épisodes

« Parce qu'on se déplace à un autre rythme,

on voit les choses autrement. »

Le Montréaler

Imaginez un magazine : Le Montréaler À quoi pourraient ressembler ses couvertures ? Quelles histoires originales raconteraient-elles sur Montréal ? ​ Une soixantaine d’artistes ont été invités à exprimer leur vision de la métropole pour ce magazine imaginaire. On y découvre des visions poétiques, caustiques, décalées ou encore réalistes… Le Montréaler, c’est l’adaptation du projet The Parisianer, qui a vu le jour en 2013 à Paris. En hommage aux couvertures du The New Yorker, cet exercice de style propose plusieurs interprétations éclectiques et surprenantes de la ville. Cette exposition montée par Marion Arbona, Nicolas Trost et Renaud Plante, qui a été présenté à l’automne 2017 à la Maison

La liste de Sartoria

Le cyclisme urbain dans son plus chic appareil Sartoria, alis Scott Schuman, se défend d'être un photographe de mode. Pourtant à voir ses photos, on se doute bien qu'il a trempé dans le monde "Fashion". Effectivement Schuman vit dans l'industrie de la mode depuis plus de 15 ans, dans la vente et le marketing de grandes collections Valentino et la société de distribution Onward Kashiyama qui représente de grands designers comme Helmut Lang et Jean-Paul Gaultier. Schuman ouvre alors son propre salon de vente et accueil de jeunes designers tel que James Coviello et Peter Som. Après le 11 septembre 2001, il ferme son salon et se concentre sur la photographie. Pourquoi lancer la Sartorialist? «

84 rue Beaubien

Un jeune Français décide de changer de vie. Destination : Montréal, Québec. Dans sa valise : papier, crayons et plumes pour plus tard. Pour le moment il s'agit de trouver un travail, puis un logement... Cyril Doisneau nous convie à découvrir et à suivre son quotidien de nouvel immigrant…

 

Parce qu'on se déplace

à un autre rythme,

on voit les choses

autrement.

la philosophie Slow Bike

Le Slow Bike, à l'instar du Slow Food ou du Slow Architecture, est cette façon de se ré-approprier le moment présent par le moment vécu. Il n'est plus vraiment question de se déplacer du point A au point B, mais de vivre l'expérience entre ces deux points.

Par cette prémisse, UrbArt tente de redécouvrir la ville sous un autre angle, à un autre rythme.

la boutique

le style UrbArt