Anne-Françoise Jacques - Microscopie du son

 

Il y a quelqus années, j'arrivais à la soirée du 10e anniversaire de la Fonderie Darling, à Montréal, il y règnait une étrange ambiance, entre effervescence créative et la nonchalance contemplative.

Les couloirs sombres de briques et de plancher de bois, d'où émergeaint çà et là les anciennes structures d'acier de la fonderie, ajoutaient à l'envoûtante atmosphère une résonance d'un passé industriel. Un gigantesque escalier en colimaçon s'élèvait sur trois niveaux vers un puits de lumière blafarde. Une foule badaude et curieuse découvrait tout autant le travail de plusieurs artistes que leurs ateliers de recherche.

Entre installations énigmatiques et collages photographiques tout aussi cérébrales et obscures, quoique magnifiques, au détour d'un couloir, il y avait un petit bout de femme qui s'évertuait à moduler des sons étranges et cycliques en ajustant et adjacents divers pièces mécaniques déposées sur les réceptacles des bobines de vieux mini-magnétophones. Un harnachement de fils transmetait le son dans de minuscules amplificateurs disséminés au sol.

 

 

​​Mais que faisait-elle? À quelques mètres de là, il y avait un dj, avec ces tables tournantes numériques qui, attendant son tour, finissait son installation. Elle, dans son coin, ressemblait à une petite souris qui tente de rivaliser avec un lion prêt à bondir. Pourtant elle ne semblait nullement intimidée. Très concentrée sur sa performance, elle manipulait avec délicatesse et précision les divers objets hétérocycliques, leur soutirant leur magnétisme afin d'en extraire leur son. Et elle y arrivait sans peine, nous faisant ainsi entendre l'essence même de la matière. Frottements, ondulations, vibrations, tensions, le cyclisme auditif créait un rythme et un jeu de découverte auxquels on se prêtait facilement avec amusement et surprises. On pouvait se dire : C'est quand même fou ce qu'on peut tirer comme son d'un roulement à bille, d'un bloc de métal ou de bois...

 

i​​mage : MUTEK
Anne-Françoise Jacques est une artiste sonore et une mécanicienne de bicyclettes. Dotée d'une formation classique et spécialisée en composition électro-acoustique à l’Université de Montréal, elle excelle depuis 2004 avec ces petits objets. Elle s’intéresse au minimalisme du son, aux grattements, aux ondes électriques et à l'accident sonore. Plus souvent en solo, elle collabore également avec quelques artistes dont Nicolas Dion avec qui elle a créé le projet MiniBloc, un projet axé sur la performance et la création radiophonique. Elle est aussi cofondatrice et membre du collectif le-son 666. Elle a aussi créer des trames sonores pour des films d'animation. Elle se produit dans plusieurs villes, dont Vancouver et Berlin.

Anne-Françoise a trimbalé cette année son étrange attirail au Mutek où elle a su faire sa marque.

http://anne-fff.tumblr.com/
http://soundcloud.com/annef
https://vimeo.com/42157907

 

photo : Alec Stephani

Please reload