• Par Alec Stephani

Contre-jour sur piste


Antoine Claes - peintre

Le long de la voie ferrée qui longe la rue des Carrières, au nord du Plateau Mont-Royal, à Montréal, sur la piste cyclable poussiéreuse, alors qu'un ciel lavé et blanchi par un soleil bas et aveuglant de fin d'après-midi, les bâtiments industriels semblent être d'immenses monolithes noirs imposants et massifs, gigantesques vaisseaux immuables dans le temps et l'espace. Cela m'a fait penser aux toiles d'Antoine Claes. Voilà un artiste dont je voulais parler depuis un moment. Antoine Claes, Né à Montréal en 1971, de nationalité belge et canadienne. Dans l'univers industriel et la facture très particulière de sa peinture il y a une sorte de transfert d'une image figurative vers une image plus abstraite. Sa technique, puisqu'elle est mise très en avant sur ses oeuvres, est un transfert photographique, non pas mécanique ni digital, mais bien manuel, à l'huile et souvent sur bois.

Certaines de ses oeuvres sont immenses et, de par leurs grandes tailles, envahissent l'espace visuelle de façon à ce que l'observateur puisse y plonger et perdre, pour un moment, une certaine notion du réel.