Passage - Alex Paillon

29.01.2018

 

Froid et vent, qui s’engouffrent entre les bâtiments, qui créent des courants d’air comme des claques dans le visage. On plisse des yeux, on plie l’échine. On maudit l’hiver.

Mais cette lumière, ces reflets. Ça ne vient plus uniquement du ciel. Ça rebondit partout sur la blancheur, et même la grisaille. Et ces contrastes, ces clairs obscurs uniques à cette saison. Et ces éblouissements lorsque l’astre perce la brume…

Alors le flot de lumière rentre dans nos corps autant que le froid. Ça nous ébranle, ça nous submerge. Et on continue à marcher. Marcher sur ce sol soit mouvant, soit trop dur. Et on glisse. On glisse dans l’hiver. On râle, on regrette. Mais on vit ici. Ce n’est pas un pays disait l’autre, c’est l’hiver.

 

 

​​

photo : alexpaillon.squarespace.com

info@alexpaillon.com

BIO D'ALEX PAILLON

 

 

 

Please reload

Please reload

Le festival Artch est de retour! Une belle initiative de Art Souterrain et du Carrefour Jeunesse du centre-ville qui vise à identifier, former et diffuser le travail d'artist...

La Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) apporte un vent d'enthousiasme à cette rentrée culturelle en proposant des concerts et activités de découvertes en mode p...

09/01/2020

9 programmes, 25 performances, 8 pays

Inspiré par le projet INTER_CONNECT présenté en 2017 à Montréal, le réseau international MUTEK a développé une nouvelle initiative hybrid...

Pour relancer l'été et les rues du centre-ville, avec le Quartier Latin, nous vous invitons à découvrir notre nouvelle exposition sur les îlots d'exposition  colorés de la ru...

Pour les uns, la ligne délimite, structure et défini. Pour d’autres, qui savent voir autrement et qui savent changer la perspective, elle devient ligne de fuite, ligne dynami...