• par Marie Létourneau

PLI.É DE MISS CLOUDY ET MELIKA DEZ


UNE EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES ET D’OEUVRES DE PAPIERS DU 9 OCTOBRE AU 4 NOVEMBRE AU AUSGANG PLAZA

14 DANSEUSES ÉTOILES ISSUES DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE AVEC DES TUTUS EN PAPIER DANS LES RUES DE ROME, PARIS, NEW YORK ET MONTRÉAL.

Dans le cadre de la série d’événements popup, le AUSGANG PLAZA présente, du 9 octobre au 4 novembre, PLI.É, une exposition de photographies et d’oeuvres en papier par Miss Cloudy et la photographe de mouvement Melika Dez. C’est en accordant les pliés des danseuses de ballet avec l’art du papier plié que ces deux artistes présentent une série de photographies qui prennent place dans quelques-unes des plus belles villes du monde : Rome, Paris, New York… Montréal. Vêtues de tutus en origami soigneusement pliés, les 14 danseurs de 6 compagnies de danses de renommées internationales posent fièrement devant la caméra. Les deux artistes ont pu compter sur la participation de danseuses étoiles telles que la populaire Akua Noni Parker du Alvin Ailey American Dance Theater, Ingrid Silva du Dance Theatre of Harlem ou encore Maude Sabourin et Mai Kono des Grands Ballets.

UNE ODE À LA DIVERSITÉ CORPORELLE DANS LE MILIEU DE LA DANSE Bien avant que le débat autour de la question de la représentativité des différentes communautés culturelles dans les productions artistiques québécoises éclate, Pauline et Melika avaient en tête un projet qui mettrait en valeur la beauté des différences corporelles chez les danseuses. Trop souvent dans l’univers de la danse, les danseurs(euses) sont stigmatisés(ées) par rapport à leur apparence : leur couleur, leur courbe, etc… Nombreuses sont les danseuses participantes qui ont témoignées de leur expérience de façon positive. Certaines disant même qu’il s'agissait de la première fois qu’elles se voyaient en photo et se trouvaient belle. Pour des femmes qui passent leurs journées devant un miroir à travailler leur corps c’est assez surprenant! Mais la brutalité avec laquelle leur corps est considéré laisse des traces.

En parcourant l’exposition, le spectateur comprendra que la fragilité du papier accentue l’incroyable force des danseuses. Une force qui se traduit d’ailleurs dans leurs histoires respectives.

UNE RENCONTRE IMPROBABLE ENTRE DEUX ARTISTES AU SOMMET DE LEUR ART Lorsque Melika découvre le travail de Pauline, il ne suffit que de quelques jours pour que les deux artistes décident de collaborer. Est alors né le projet fou de voyager à travers 4 grandes villes et photographier des danseuses de ballet de niveau international portant les créations de papier plié dans un environnement urbain.

VERNISSAGE Mardi 9 octobre à 18h Au Ausgang Plaza (6524 St-Hubert) Performance de deux danseuses des Grands Ballets Événement ouvert au public

En présence des artistes et des danseuses : Akua Noni Parker du Alvin Ailey American Dance Theater, Maude Sabourin et Mai Kono des Grands Ballets

À propos de Miss Cloudy Spécialiste du pliage et de l’origami, Pauline Loctin crée des murales, des lampes suspendues et même des accessoires de scène sur mesure. Celle qu’on surnommait Nuagette à l’école est devenue Miss Cloudy, une Paper Artist inspirante et appliquée. Afin d’entamer le programme de maîtrise en musicologie à l’Université de Montréal, Pauline quitte sa France natale pour le Québec. Transportant avec elle les leçons de discipline, de rigueur et de valorisation de l’art divulguées par sa professeure de violon, elle tombe finalement en amour avec l’art du papier, perfectionnant aujourd’hui les techniques de tessellation et d’origami architectural.

À propos de Melika Dez Melika Dez est une photographe montréalaise qui se distingue par sa compréhension technique et sa sensibilité dynamique face au sujet qui pose devant son objectif. Danseuse professionnelle de formation, ce n’est pas un hasard si l’artiste, après des études en photographie et un début de carrière en imagerie commerciale et de mode, a développé une réelle expertise visuelle dans le milieu de la danse. Son regard urbain et poétique à la fois lui a permis de travailler avec des compagnies de renommée internationale, notamment Les Grands Ballets Canadiens, le Alvin Ailey American Dance Theater, le Teatro Dell’Opera di Roma et le Dance Theater of Harlem pour en nommer quelques unes. Son talent ne se limite pas qu’à la danse classique; elle collabore aussi avec la scène underground hip hop, un créneau qui lui permet de s’envoler vers New York régulièrement. Et lorsque qu’elle n’est pas en train de capter l’arabesque d’une ballerine en pleine rue à l’heure de pointe? Elle s’adonne à l’art du portrait, une force dont elle a pu démontrer l’ampleur dans le cadre d’une impressionnante série de clichés dépouillés, vrais et vulnérables des joueurs de la Ligue canadienne de football (LCF).

Mots-clés :